Sie sind hier

Zesumme wunnen an engem Haus. Zesumme liewen an enger Gemeng.

  • Vivre
  • Habiter
  • Travailler
  • Intégration
  • inclusion
  • Activités de loisirs
  • Associations
  • Sport
  • Culture
Details

1. Vivre

Centres villes, quartiers et centres de villages. Le DP inclura les citoyens dans la planification et l’aménagement des centres et quartiers de nos communes afin de les animer (réaménagement de la circulation locale, aménagement des places publiques, des voies piétonnes et cyclables, connexion entre le centre urbain et les environs, promotion de la mobilité douce, protection et préservation de structures et infrastructures marquantes).

Favoriser l’aménagement d’espaces verts lors de la conception d’espaces publics. Nous veillerons à végétaliser suffisamment de zones lors de la conception d’espaces publics afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens.

Shared space. A l’image de la commune de Bertrange, nous souhaitons aménager, aux endroits appropriés, des zones dites shared space où piétons, cyclistes et automobilistes se côtoient dans le respect mutuel.

Penser régional, gérer régional. Peu de communes ont la possibilité d’offrir à leurs habitants toutes les infrastructures et tous les services. Pour cette raison, le DP misera davantage sur la coopération régionale entre les différentes communes, pour ce qui est des structures existantes mais aussi pour les nouveaux projets d’infrastructures. Il s’agira d’y inclure également la mobilité, afin que les citoyens aient accès à toute l’offre régionale.

Parrainage de zones vertes publiques. Habitants, écoles et entreprises devraient obtenir la possibilité de parrainer des espaces verts publics, notamment dans leur rue où devant leur domicile, et de pouvoir s’occuper des plantations et de l’entretien (jardins d’écoles, jardins communautaires, « urban gardening »).

Vérifier la pollution lumineuse. La pollution lumineuse dans les villes peut avoir des conséquences négatives sur les hommes et l’environnement. Ainsi, elle peut provoquer des problèmes de santé en raison de troubles du sommeil. Nous voulons vérifier les concepts d’éclairage dans les communes et les adapter si nécessaire.

Combattre les nuisances sonores. La qualité de vie de beaucoup d’habitants est compromise par des seuils élevés de nuisances sonores. Le DP va analyser la cartographie du bruit existante pour élaborer et mettre en oeuvre des plans d’action concrets.

2. Habiter

Dispenser des informations à tous les habitants - tant aux propriétaires qu’aux personnes en quête d’un logement. Les communes sont proches des citoyens et sont donc les interlocuteurs idéaux pour fournir toutes les informations sur l‘habitat et la construction de logements. Les communes ne doivent pas entrer en concurrence avec les acteurs professionnels existants, mais plutôt servir de point de contact pour assurer et faciliter le flux des informations entre toutes les parties concernées, surtout dans le contexte des logements sociaux.

Des logements abordables pour les jeunes familles avec l’aide des communes. Les logements et les terrains constructibles publics devraient prioritairement être mis à disposition de jeunes familles et de ménages de la commune sous forme de bail emphytéotique. Au-delà, le DP continuera à stimuler la construction de logements sociaux.

DP national: Avec la réforme fiscale, le DP a mis en oeuvre des mesures ciblées qui soutiennent surtout les jeunes gens dans l’acquisition d’un logement propre. Les revenus provenant de la location d’immeubles à des partenaires sociaux reconnus par l’Etat sont exonérés à 50%. Avec la réforme des finances communales, les communes obtiennent une incitation supplémentaire à construire des logements sociaux. Sous l’impulsion du DP, le gouvernement a introduit une subvention de loyer qui permet aux personnes socialement plus fragiles de trouver un logement abordable au Luxembourg.

Résider dans sa commune natale: modèles alternatifs, flexibles, adaptés aux personnes à besoins spécifiques et aux personnes âgées. Pour les projets de construction d’envergure, le DP veillera à inclure des formes de logements alternatives pour les personnes âgées comportant des infrastructures sociales et médicales à proximité immédiate.

Habiter de manière encadrée chez soi : une forme de logement qui permet d’organiser le troisième âge individuellement. Le logement encadré est un élément central de la politique du DP. Beaucoup de personnes âgées se sentent à l’aise chez eux et ne souhaitent pas quitter leur environnement familier. C’est pour cette raison que le DP entend développer l’offre de logements encadrés.

Les maisons intergénérationnelles. Nous voulons créer des formes de logements - les dites maisons intergénérationnelles et les colocations - où jeunes et moins jeunes cohabitent et s’entraident. Ces formes de logements doivent être proposées à des prix abordables.

3. Travailler

Des zones industrielles et commerciales au niveau communal et régional. Nous voulons continuer à miser sur les zones industrielles et commerciales au niveau communal et régional, qui permettent aux entreprises déjà établies de se développer et qui attirent de nouvelles entreprises. En même temps, la qualité de vie des habitants des localités ne doit pas être perturbée. Ces zones doivent être rattachées de manière efficiente au réseau routier existant sans que les navetteurs ne viennent alourdir le volume du trafic au sein des localités.

Créer des espaces pour les start-ups. Ce n’est pas toujours évident pour les start-ups de s’établir. Le capital et les locaux nécessaires font souvent défaut. C’est la raison pour laquelle nous voulons mettre à disposition des jeunes start-ups innovatrices une partie des zones d’activités et des surfaces de bureaux communales à des prix abordables.

4. Intégration et inclusion

Consolider le luxembourgeois comme langue d’intégration. Pour le DP, la langue luxembourgeoise est un élément important pour l’intégration des citoyens étrangers. Par conséquent, nous voulons élargir l’offre des cours de luxembourgeois au niveau communal et régional en augmentant le nombre de formateurs.

DP national: Le DP s’engage au sein du gouvernement pour une promotion renforcée de la langue luxembourgeoise. Sous la direction commune du Ministre de l’Education et du Ministre de la Culture, une stratégie nationale pour la promotion de la langue luxembourgeoise a été mise au point.

Informer les nouveaux habitants. Nous souhaitons informer les nouveaux habitants dès leur arrivée au sujet de la commune, de ses activités et de ses associations. Nous allons régulièrement organiser des journées d’accueil en collaboration avec les associations et distribuer des brochures pratiques aux nouveaux arrivants, qui contiennent toutes les informations importantes.

Impliquer les associations. Les associations jouent un rôle crucial dans la vie au sein de la commune. Des cours d’initiation et des portes ouvertures régulières permettront de mieux intégrer les nouveaux habitants et de promouvoir les liens sociaux.

Projets de parrainage. Les habitants d’une commune doivent obtenir la possibilité d’assumer le parrainage d’un ou de plusieurs nouveaux arrivants et de les aider notamment dans leurs démarches administratives ou de les introduire à la vie communale.

La coopération régionale pour relever les défis. Les petites communes ne sont pas en mesure de tout gérer et maîtriser. Pour cette raison, nous soutenons l’idée d’une coopération régionale systématique entre les communes, notamment en ce qui concerne l’organisation de cours de langue luxembourgeoise.

Favoriser l’inclusion au niveau communal. Pour le DP, l’inclusion est un facteur important dans tous les domaines politiques. Des anciens bâtiments doivent, dans la mesure du possible, être rénovés et adaptés de manière inclusive, respectivement d’autres solutions doivent être proposées.

DP national: Avec la ratification de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, le Luxembourg s’est engagé à faire avancer l’inclusion au Luxembourg. Le DP a entre autre imposé la reconnaissance officielle de la langue des signes et promouvra celle-ci avec des mesures concrètes comme par exemple l’utilisation de la langue des signes dans l’enseignement.

5. Activités de loisirs (Associations, sport et cultures)

Inclure le potentiel des écoles et des associations. Une commune vit avant tout grâce aux activités des ses associations. Pour cette raison, nous souhaitons, d’un côté, soutenir le travail des associations avec les jeunes et, de l’autre côté, développer la coopération entre les structures d’accueil, les écoles, les maisons des jeunes et les associations. Le DP veut en plus soutenir davantage le bénévolat.

Soutenir les acteurs culturels. Le DP accorde une grande importance au soutien de la culture locale et régionale et au fait de pouvoir offrir aux artistes la possibilité de présenter leurs œuvres aux habitants intéressés. Un dialogue régulier entre les décideurs et les créateurs culturels devra permettre de rendre les infrastructures et locaux adéquats plus accessibles à ces-derniers et de faciliter ainsi l’exercice des activités artistiques.

Soutenir le milieu des jeunes. Dans la plupart des pays, villes et localités, le milieu des jeunes contribue fortement à la culture locale des communes. Nous allons soutenir les jeunes en créant e.a. des murs pour graffiti, des skateparks et des événements aussi diversifiés que possible, afin qu’ils puissent exercer leur art et créativité légalement.

Promouvoir la culture et l’animation dans la commune. Le DP soutient la culture et l‘animation dans le sens de communes où il fait bon vivre, qui réunissent les habitants et les intègrent dans la société.

Faciliter l’accès aux cours de musique pour les jeunes et les moins jeunes. Le DP est persuadé de l’importance de la musique dans l’éducation de nos enfants. Pour cette raison, le DP s’engagera pour que les cours de musique deviennent une tâche obligatoire des communes dans le sens du principe de la subsidiarité. L’accès à une formation musicale de base de haute qualité doit être garanti à tous les enfants, indépendamment de leur commune de résidence.

Le sport pour tous. Le sport n’a pas uniquement lieu dans les clubs de sport, mais est éaglement de plus en plus pratiqué de manière individuelle ou en petits groupes. Le DP soutient le sport pour tous en conservant et en créant des espaces libres pour le sport et les jeux (terrains de sport/foot, aménagement de chemins forestiers, de parcours de jogging, de pistes pour vélos ou VTT)

Activités récréatives pour les seniors. Le DP organisera des activités culturelles et sportives avec les associations locales et régionales et les seniors.

Des complexes sportifs attractifs. Le DP s’engage pour la création de complexes sportifs attractifs et adaptés aux besoins, qui doivent être prioritairement utilisés par les écoles et les clubs. En concertation avec les associations locales, nous tenterons de mettre les complexes sportifs à la disposition de tous les habitants, dans la mesure du possible.

Des journées découvertes pour les associations et les habitants. Nous voulons organiser régulièrement des journées découvertes lors desquelles les habitants intéressés peuvent découvrir les différentes associations et activités de loisirs de la commune. Surtout les nouveaux arrivants pourront ainsi mieux connaître la commune et ses habitants, ce qui permettra de les intégrer plus facilement dans la vie communale.

Un délégué à la culture et au sport. Dans les communes d’une certaine taille, nous allons mettre en place un interlocuteur direct pour les associations et les personnes individuelles qui sont actives dans le domaine culturel et sportif.

Exploiter pleinement les infrastructures. Dans la plupart des cas, les infrastructures sportives et les capacités des salles communales sont utilisées au maximum. Si tel n’est pas le cas, nous voulons offrir aux personnes privées la possibilité d’utiliser ces infrastructures.

Fir Gemengen, an deene mir jonk kënne sinn an al wëlle ginn.

  • Sécurité
  • Propreté
  • Commune où il fait bon vivre
Details

1. La sécurité

Eviter la création de sociétés parallèles. Afin d’éviter la création de sociétés parallèles, nous allons faire en sorte que les plans de développement des zones résidentielles existantes et nouvelles garantissent la mixité sociale et économique indispensable à l’attrait des quartiers.

Des être humains, plutôt que des groupes marginaux. Pour le DP, il s’agit de ne pas stigmatiser les sans-abris et les toxicomanes. Nous ne pouvons tolérer qu’ils soient marginalisés. Voilà pourquoi nous avons besoin d’infrastructures décentralisées pour les sans-abris et les toxicomanes, notamment des structures de logement assorties de mesures d’accompagnement social, ainsi que des structures thérapeutiques et post-thérapeutiques.

La politique de sécurité et la politique sociale vont de pair.  Nous voulons profiter pleinement des compétences communales en matière de politique sociale, pour lutter, en étroite collaboration avec les offices sociaux, contre l’appauvrissent de certains groupes marginaux.

Plus d’éducateurs de rue. Le travail des éducateurs de rue avec les sans-abris, toxicomanes et prostitués a déjà fait ses preuves. Le DP veut engager un plus grand nombre d’éducateurs sociaux dans les communes de taille importante, qui maintiennent un contact étroit et ciblé avec les sans-abris, toxicomanes et prostitués. Nous allons mettre à disposition des éducateurs les moyens nécessaires et indispensables pour réaliser un travail efficace.

Pas de prostitution dans nos rues. Le DP n’est pas disposé à tolérer la traite des êtres humains et la prostitution dans les rues.

Plus de présence policière et de contrôles. Le DP s’engage à augmenter le nombre de patrouilles et de contrôles dans les quartiers sensibles d’un côté, et dans les quartiers résidentiels de l’autre côté, notamment dans le but de réduire le nombre de cambriolages. La police doit disposer des ressources humaines et des moyens matériels et techniques adaptés pour lutter contre le crime organisé, le trafic de drogue, la mendicité organisée ou encore la traite des humains.

Expulsion immédiate. L’expulsion immédiate ne résout pas les crimes, mais permet aux forces de l’ordre de désamorcer d’éventuelles situations de crise, voire de danger.

Réviser les règlements communaux de police. Nous voulons examiner l’efficacité des règlements de police existants et les réviser si nécessaire. Afin de soulager les services de la police, nous allons au besoin engager des agents municipaux supplémentaires, habilités à contrôler et à sanctionner toute infraction aux règlements communaux de police.

DP national: Afin d’alléger la charge de travail de la police grand-ducale, le DP s’est engagé en faveur de l’élargissement des compétences des agents municipaux, afin que ces-derniers puissent prochainement procéder à la constatation d’infractions pénales mineures.

Révision périodique des plans de sécurité locaux. En collaboration avec les commissions communales concernées, les citoyens et les bureaux de police locaux et régionaux, le DP va établir et réviser régulièrement les plans de sécurité locaux dans le but de les adapter au mieux aux besoins des citoyens.

Un meilleur concept d’éclairage. Afin de combattre les actes criminels, le DP veut introduire un meilleur concept d’éclairage de nuit des places publiques très fréquentées. La même chose vaut pour les chemins piétonniers, les arrêts de bus, les passages cloutés et les chemins d’écoles utilisés par de nombreux écoliers le matin lorsqu’il fait encore sombre.

Travail de prévention dans les maisons des jeunes. Pour le DP, les maisons des jeunes ne devraient non seulement offrir des activités de loisirs intéressantes, mais  remplir également un rôle de conseil et réaliser un travail de prévention avec les jeunes, notamment dans les domaines sensibles comme la vie en société, l’école, les drogues, la délinquance, la violence, le chômage, l’intégration et l’inclusion. Le DP va par conséquent élaborer un concept pédagogique en collaboration avec les jeunes et les maisons des jeunes.

Lancement de campagnes d’information en collaboration avec la police. De nombreuses maisons ne sont pas suffisamment protégées contre les cambriolages. Nous voulons par conséquent organiser périodiquement des campagnes d’information pour sensibiliser les citoyens à des moyens de protection utiles en termes de protection contre les cambriolages et autres infractions. D’autres campagnes autour du thème de la sécurité routière suivront.

Assemblées de citoyens. Le DP veut organiser régulièrement des assemblées dans les communes à l’occasion desquelles les citoyens peuvent signaler des problèmes de sécurité. En privilégiant le dialogue avec les citoyens et la police, nous voulons élaborer des concepts de sécurité plus performants.

Les défibrillateurs sauvent des vies. Nous voulons systématiquement doter les communes de défibrillateurs automatiques, faciles d’emploi. Surtout les points stratégiques comme les infrastructures scolaires et sportives ainsi que tous les lieux publics très fréquentés doivent en disposer.

2. La propreté

Un concept pour des communes propres. Aux yeux du DP, des communes propres et bien entretenues ne sont pas à considérer comme un luxe, mais comme une nécessité pour maintenir la qualité de vie des habitants. Nous voulons évaluer les plans de travail des services techniques communaux et, le cas échéant, les adapter.

Des poubelles publiques supplémentaires. Nous voulons augmenter le nombre de poubelles dans les espaces publiques afin de prévenir les déchets et préserver la propreté des voies et des espaces (verts) publiques.

« Report-it ». A l’instar de la Ville de Luxembourg, nous voulons mettre en place un système « Report-it », qui permet à l’administration communale de réagir plus rapidement aux différentes doléances et observations des citoyens (p.ex. dommages et dégradations signalés par les citoyens via internet ou smartphone).

Surveillance régulière de la qualité de l’air. La concentration de polluants peut être élevée surtout près des axes à forte circulation. Nous voulons écourter les délais des contrôles périodiques de l’air dans nos communes afin d’éviter tout risque de santé pour les citoyens.

Des sachets pour déchets canins et toilettes publiques pour chiens. Afin de préserver la propreté des espaces publics, le DP va mettre à disposition davantage de distributeurs de sachets pour déchets canins et aménager des aires à gazon spécialement destinées aux besoins des animaux, ceci surtout à proximité des chemins piétonniers et des sentiers les plus fréquentés. 

Mir schwätze vill Sproochen, online ass eng dovunner.

  • Service aux citoyens
  • Communication
  • Transparence
  • Finances communales saines
Details

1. Le service aux citoyens

Des heures d’ouverture flexibles pour les offices des citoyens (Biergeramt). Le DP s’engage particulièrement dans les communes de taille plus importante en faveur de l’aménagement d’offices des citoyens, où les habitants peuvent régler rapidement et facilement les procédures administratives courantes. Dans les communes où ce concept n’est pas encore transposé, nous voulons flexibiliser les heures d’ouverture, au moins certains jours de la semaine, et proposer une ouverture tardive pour satisfaire la demande des personnes actives .

Un personnel communal bien formé. Le contact et la communication avec les citoyens font partie des missions les plus importantes d’une commune. Le DP entend préparer les employés de la commune à cette mission en mettant à disposition des cours de formation continue spécifiques. Le DP considère les communes comme des patrons modernes qui motivent leurs collaborateurs et qui mettent tout en œuvre pour satisfaire aux besoins des citoyens.

Les e-communes simplifient le contact avec les citoyens. Au cours des dernières années, de nombreux progrès ont été réalisés afin de permettre aux citoyens d’introduire la plupart des demandes administratives de manière électronique. Le DP continuera à développer la disponibilité en ligne des communes et à améliorer la facilité d’utilisation des services communaux.

L’accès aux dossiers électroniques. Nous souhaitons concevoir des procédures administratives plus transparentes et compréhensibles pour le citoyen. Voilà pourquoi nous voulons suivre l’exemple de la Ville de Luxembourg et accorder aux citoyens un accès électronique à leur dossier et à son état d’avancement.

Bureau de médiation communal. Des conflits entre voisins font partie du quotidien dans la plupart des localités. Pour cette raison, le DP veut mettre en place un ombudsman neutre, qui pourra servir d’arbitre en cas de problèmes et de conflits, si les personnes concernées souhaitent recourir à ses services.

2. La communication

Des moyens de communication traditionnels et modernes. Le contact avec les  communes doit être aussi simple que possible pour le citoyen. En plus des moyens de communication traditionnels (par exemple le « Gemengebuert »), le DP mise avant tout sur l’internet et les médias sociaux afin de communiquer rapidement et sans détour avec les citoyens.

Informer c’est bien, communiquer c’est mieux. Les médias sociaux permettent aux citoyens d’entrer en contact avec leur commune de manière aisée et de résoudre ainsi rapidement d’éventuels problèmes. Nous voulons intensifier le contact avec les citoyens par le biais de services tels que Facebook et Twitter.

Des panneaux d’information électroniques. Nous voulons installer plus de panneaux d’information électroniques à l’entrée des localités et à d’autres endroits stratégiques sur lesquels des informations importantes ou des événements peuvent être affichés.

Des consultations pour citoyens. Nous voulons régulièrement organiser des séances de consultation lors desquelles les citoyens peuvent soumettre au collège échevinal leurs soucis, problèmes et suggestions. Le personnel communal en charge sera responsable du traitement compétent des préoccupations des citoyens et les informera sur l’avancement du dossier qui sera ouvert à cette fin.

« Report-it ». Nous voulons mettre en place un service en ligne, similaire à celui de la Ville de Luxembourg, qui permet aux citoyens d’informer l’administration communale s’ils voient quelque chose qui doit être réparé ou nettoyé.

Une communication compréhensible. Nous allons nous engager pour une communication simple et compréhensible entre les communes et les citoyens. Nous voulons, si possible, renoncer au langage administratif compliqué. De plus, les communes devront employer au moins deux des langues officielles dans leur communication avec les citoyens. Dans les cas où c’est faisable du point de vue linguistique, nous voulons également intégrer davantage la langue luxembourgeoise dans la communication.

3. La transparence

Transmission vidéo des séances du conseil communal. Les séances du conseil communal se recoupent souvent avec les heures de travail de nombreux citoyens. Le DP s’engage à ce que chaque citoyen intéressé ait la possibilité de suivre les séances du conseil communal. Afin de garantir ceci, chaque séance du conseil communal devra être filmée et transmise en direct ou en différé sur internet.

Accès en ligne aux documents. Tous les documents politiques ou administratifs, qui ne contiennent pas de données personnelles privées, doivent être consultables sans réserve sur le site internet de la commune.

4. Des finances communales saines

Des contrôles réguliers. Le DP s’engage pour une plus grande efficacité dans les dépenses communales et veut introduire, par le bais des dits « screenings » et au moyen de centrales d’achats intercommunales, des moyens supplémentaires pour de nouvelles politiques d’investissement. Nous défendons la pratique d’une politique d’endettement raisonnable dans les communes. La capacité d’endettement ne doit être utilisée qu’en présence d’investissements liés aux besoins futurs de la commune et de ses habitants, et non sans considération des coûts consécutifs et impacts financiers sur le budget communal.

Des modèles de financement alternatifs. Si cela s’avère faisable et utile, le DP  réalisera des investissements en partenariat avec des sociétés privées et des citoyens intéressés, ou encore au moyen de concepts de financement alternatifs (par exemple Public Private Partnership ou Crowdfunding pour les installations solaires ou les éoliennes).

DP national: Fin 2016, la Chambre des députés a voté la réforme des finances communales qui assurera une répartition équitable des moyens financiers entre les différentes communes. Avec l’introduction d’un mécanisme de compensation, le DP a veillé à ce qu’aucune commune ne soit défavorisée par rapport à l’année de référence 2015. Le gouvernement est conscient de l’énorme importance du travail presté par les communes dans l’intérêt des habitants. Pour honorer cela, l’État prendra en charge les salaires des enseignants afin que les communes aient à leur disposition 90 millions d’euros supplémentaires par an. C’est grâce à cette réforme des finances communales si 74 communes disposent de plus d’argent qu’avant la réforme.

Eis Energie setze mir geziilt an, zum Beispill fir Energie ze spueren.

  • Efficacité énergétique
  • Respect de l’environnement
Details

1. L’efficacité énergétique

De nouveaux quartiers résidentiels aux concepts énergétiques innovateurs. Le DP s’engage pour que les grands projets de lotissement soient dorénavant placés dans le cadre de concepts énergétiques accompagnés des mesures financières adéquates. Ces concepts doivent être élaborés conjointement entre la commune, l’entrepreneur et le constructeur.

DP national : Depuis 2008, le DP revendique l’introduction de la dite « Klimabank » (banque en faveur de la protection du climat) qui a comme but de soutenir financièrement les propriétaires en cas de travaux d’assainissement de leurs bâtiments d’habitation. Au sein du gouvernement, le DP a finalement pu mettre son idée en pratique. Depuis le 1er janvier 2017, la « Klimabank » est opérationnelle ! Jusqu’à présent, les propriétaires concernés devaient entièrement préfinancer leur projet de rénovation. Grâce à la « Klimabank », ils peuvent contracter un prêt à taux zéro à hauteur de 100.000 euros maximum qui est subventionné par l’État.

Assainir énergétiquement les bâtiments publics et promouvoir et utiliser les énergies renouvelables. Le DP s’engage pour un vaste programme d’investissement entre l’État, les communes et les syndicats de communes, qui peut être partiellement mis en oeuvre au moyen de mécanismes de financement innovateurs (par exemple Public Private Partnership). Les infrastructures publiques doivent faire l’objet d’un assainissement énergétique du moment que cela s’avère utile et financièrement raisonnable.

Le secteur public doit pleinement remplir son rôle de précurseur dans l’utilisation des énergies renouvelables. Le secteur public doit jouer un rôle exemplaire en matière d’énergies renouvelables. Pour cette raison, nous voulons imposer dans les communes une transition rapide et complète vers l’énergie verte. Par ce biais, nous nous attendons non seulement à un renforcement de la demande pour l’énergie verte, mais aussi à une poussée dans la production et la recherche dans le domaine des énergies renouvelables.

Améliorer énergétiquement l’éclairage routier. L’éclairage routier est responsable d’une grande partie de la consommation électrique des communes. Le DP va peu à peu diminuer cette part en proposant des alternatives plus économes en énergie, telle que l’utilisation de lampes LED.

Un cadastre solaire pour une utilisation optimale de l’énergie solaire. Dans toutes les communes, le DP établira des cadastres solaires qui identifient les surfaces de toitures qui conviennent particulièrement à la mise en place de panneaux solaires. Nous allons également analyser quelles surfaces publiques peuvent être mises à disposition pour la production d’énergies renouvelables.

Élargir les réseaux de chauffage à distance et les réseaux locaux si l’utilité est prouvée. Le DP va élargir les réseaux de chauffage à distance ainsi que les réseaux de chauffage locaux aux endroits où cela s’avère économiquement utile.

Des appels d’offres publics selon les critères du développement durable. En plus des critères traditionnels lors des appels d’offres publics, nous voulons prendre en considération les critères du développement durable, de l’impact environnemental, de l’économie circulaire, d’une consommation modérée en eau et de l’efficacité énergétique.

Modifier le parc automobile et aménager des stations de recharge. Le DP mise sur l’électromobilité et remplacera peu à peu le parc automobile public par des véhicules peu polluants respectivement des véhicules électriques. En collaboration avec des partenaires privés, nous allons étendre le réseau des stations de recharge pour les voitures électriques.

2. Le respect de l’environnement

Exploiter la forêt durablement. Nous nous engageons en faveur d’une exploitation durable de nos forêts, notamment en utilisant le bois comme source d’énergie dans le contexte des chaudières à copeaux de bois.

L’agriculture et la préservation du paysage vont de pair.  L’agriculture multifonctionnelle joue depuis toujours un rôle important dans la préservation du paysage. Nous reconnaissons l’importance du travail des agriculteurs en accord avec la nature et la biodiversité et nous allons continuer à soutenir leurs efforts.

Une protection active des sols. La protection active des sols figure parmi les priorités absolues dans le domaine environnemental. Nous allons non seulement empêcher une nouvelle détérioration de la qualité et des fonctions des sols, mais aussi assainir les sols déjà pollués et endommagés. A nos yeux, une protection efficace des sources d’eau est également indispensable afin de pouvoir continuer à garantir un approvisionnement en eau potable de haute qualité.

DP national: Depuis le 1er janvier 2016, les communes n’ont plus le droit d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces publics. Le gouvernement s’engage entre autre pour une revalorisation des sols endommagés situés sur les friches industrielles. Ainsi, en 2016, le Ministre DP ayant dans ses attributions le Logement  a annoncé la revalorisation d’environ 60 hectares de terrain à Dudelange, Wiltz, Pétange et Belval, afin de construire quelque 1500 nouveaux logements pour 3500 personnes et afin de créer plus de 126.000 mètres carrés de surfaces commerciales.

La politique des déchets est une politique des ressources. La politique des déchets dans les villes, communes et ménages fait partie intégrante de la protection de l’environnement, pour laquelle le DP s’engage également au niveau local. Nous voulons avant tout donner un nouvel élan dans le domaine de la prévention des déchets, du recyclage et de l’économie circulaire. Pour cela, nous devons aussi faire participer les entreprises locales et les citoyens à notre stratégie. Notre but consiste à réduire les  déchets dans les décharges. Pour cette raison, le DP misera davantage sur la construction de parcs de recyclage régionaux, ce qui réduira la distance de déplacement pour les citoyens qui y trouveront au-delà un service de conseil gratuit.

DP national. Grâce la campagne « AntiGaspi », le Ministre DP responsable du ministère de l’Agriculture sensibilise les gastronomes, élèves et habitants intéressés aux conséquences du gaspillage alimentaire et explique les gestes quotidiens que nous pouvons tous faire pour réduire ce gaspillage.

Promouvoir les centres de compostage. Nous voulons promouvoir davantage les installations de compostage biologique, qui représentent une alternative écologique à l’élimination de nombreux déchets naturels.

Des éoliennes uniquement aux endroits où elles sont vraiment utiles. Le DP exige un strict examen de la faisabilité et de l’utilité de projets éoliens face aux potentielles nuisances qu’elles peuvent entraîner pour les habitants concernés. Comme l’acceptation sur le terrain est importante pour la réalisation d’éoliennes, les citoyens doivent être impliqués dès la planification.

Développer le réseau des stations d’épuration. Le DP est conscient de l’importance des stations d’épuration et veut satisfaire aux exigences des dispositions européennes. Pour assurer la protection de l’environnement, les stations d’épuration et les bassins de rétention sont à classer comme priorités absolues.

Optimiser l’utilisation de l’eau de pluie. Au Luxembourg aussi, la pénurie d’eau est devenue un problème qui doit être pris au sérieux. Lors de la rénovation ou de la construction de nouvelles infrastructures communales, le DP entend prévoir des systèmes de récupération d’eau de pluie avec l’aide desquels des économies d’eau peuvent être réalisées, notamment au niveau des installations sanitaires.

Lëtzebuerg kann alles erreechen. Ze Fouss, mam Bus, Zuch, Vëlo an Auto.

  • Mobilité en générale
  • Sécurité routière
  • Mobilité douce
  • Stationnement
Details

1. La mobilité en générale

Mieux relier entre-elles les communes et les villes. L’offre en transports publics est souvent coordonnée de manière insuffisante. Une meilleure coopération intercommunale et régionale doit permettre de desservir les sites stratégiques, tels que les centres commerciaux, les cinémas et les hôpitaux, et ce au départ des différentes localités.

Améliorer la mobilité dans le milieu rural. Nous voulons organiser l’offre des transports publics de manière plus efficiente, en examinant surtout le réseau en milieu rural tout en comblant d’éventuels lacunes et en élargissant le modèle du bus à la demande. Cette amélioration permettra au citoyen de se déplacer rapidement et aisément de son lieu de résidence en direction de la destination souhaitée, ou encore vers un point de liaison de bus ou de train. 

Concevoir un transport public nocturne plus attractif. Peu d’alternatives à la voiture, surtout dans la vie nocturne, existent. Nous voulons adapter le transport public sur les voies fréquemment empruntées afin de dissuader surtout les jeunes de prendre le volant quand ils sont alcoolisés ou fatigués, et renforcer ainsi considérablement la sécurité routière.

DP national: Au sein du gouvernement, le DP a pris la décision d’introduire, à titre d‘essai, des trains de nuit pendant les week-ends. Depuis le 11 décembre 2016, des trains CFL circulent jusqu’à 3h30 du matin entre Luxembourg-Ville et Rodange ainsi que Luxembourg-Ville et Troisvierges.

Des navettes pour desservir les gares. Afin que le système des trains de nuits introduits à titre d’essai puisse se solder par un succès, nous voulons introduire dans les communes des navettes qui circulent aussi la nuit et qui assurent le transport des passagers entre les gares et les lieux de résidence.

Promouvoir et récompenser le covoiturage. Nous voulons introduire à titre d’essai des modèles de covoiturage et accorder des avantages aux véhicules avec plusieurs occupants, comme par exemple l’utilisation prioritaire ou à coût réduit des parkings.

Meilleures pratiques. Depuis octobre 2015, la Ville de Luxembourg a introduit « Carloh », aux côtés du système de location de vélos dénommé « Vel’Oh ». L’offre de partage de voitures fait l’objet d’une demande qui est sans cesse croissante et les voitures « Carloh » sont entretemps disponibles à plusieurs stations dans la ville.

Introduction à titre d’essai de « vagues vertes » sur les axes très fréquentés. La mise en place d’une « vague verte » permet aux automobilistes, qui respectent la vitesse indiquée sur un trajet défini, de passer tous les feux de signalisation en phase verte. L’introduction de telles « vagues vertes » dans de nombreuses villes a permis d’améliorer la fluidité du trafic. Et les résidents de ces rues en profitent aussi puisque les voitures sont moins souvent à l’arrêt et ne doivent pas redémarrer, ce qui réduit considérablement le bruit et la pollution. Avec l’introduction de « vagues vertes » sur des axes ciblées, nous nous attendons à des effets bénéfiques, surtout le soir et la nuit, en termes de repos nocturne et de modération du trafic.

Contexte: A Luxembourg-Ville et à Esch-sur-Alzette, l’introduction de « vagues vertes » a déjà fait ses preuves. Des analyses du Ministère du Transport ont démontré que 14 autres axes au Luxembourg se prêtent à la mise en place de « vagues vertes ». Le DP soutient la réalisation rapide de projets pilotes sur ces axes.

2. La sécurité routière

Limitation de vitesse dans les zones résidentielles et à proximité des écoles. Le DP veut augmenter le nombre des zones limitées à 30 km/h dans les quartiers résidentiels et près des écoles. Nous souhaitons examiner au-delà des mesures additionnelles spécifiquement adaptées à la sécurité des enfants.

Installer des feux pour piétons munis d’un affichage de temps. Pour calmer l’impatience des piétons aux passages piétons à circulation intense, nous nous engageons à installer, aux endroits pertinents, des feux pour piétons indiquant le temps restant jusqu’au passage au vert.

Introduire efficacement des panneaux de limitation de vitesse. Les panneaux de limitation de vitesse indiquent la vitesse des véhicules et font appel à la raison et au sentiment de responsabilité des usagers de la route. Nous voulons avant tout équiper toutes les zones limitées à 20 km/h et 30 km/h puisque ce sont surtout ces zones où les automobilistes dépassent la vitesse indiquée. 

Contexte.  Selon une étude menée à Berlin, l’introduction étendue de panneaux de limitation de vitesse dans les zones limitées à 30 km/h a contribué à réduire incontestablement les excès de vitesse.

Mise en place ciblée de séparateurs de voies et d’îlots directionnels. C’est souvent aux entrées de villages que les excès de vitesse sont fréquents. Nous voulons tester si les dits séparateurs de chaussée, îlots directionnels ou autres dispositifs placés aux entrées des localités et à d‘autres endroits potentiellement sensibles, sont de nature à calmer la circulation.

Réduire les excès de vitesse. A proximité des entrées de villages et des écoles, nous voulons introduire, à titre d’essai, un système de feu rouge qui est déclenché en cas d’excès de vitesse. Un tel système devrait sensibiliser les usagers de la route et « punir » tout mode de conduite excessive par un temps d’attente supplémentaire devant les feux rouges.

Réduire les failles de sécurité dans le réseau routier public. Le DP prendra les mesures nécessaires, surtout à proximité des aires de jeux, écoles et des infrastructures de loisirs et structures d’accueil, afin de garantir la sécurité des piétons et des cyclistes. A cette fin, nous devons identifier tous les endroits dangereux qui existent dans le réseau routier communal pour pouvoir les sécuriser par la suite. Une solution à adopter pour renforcer la sécurité des piétons consiste notamment à élargir les trottoirs et assurer l’éclairage des passages pour piétons.

Aménagement de zones « Kiss&Ride » (dépose-minute) devant les écoles. Nous voulons introduire des zones « Kiss&Ride » devant les écoles, qui permettent aux parents de déposer leurs enfants en voiture, à distance sûre du trafic piétonnier, et où des accompagnateurs attendent les enfants pour les accompagner vers les bâtiments scolaires. Aux endroits stratégiques, nous voulons mettre en place un système de brigadiers scolaires, qui assurent la sécurité des enfants avant et après l’horaire scolaire.

3. La mobilité douce

Développer le réseau de pistes cyclables. Le DP veut continuer à développer l’offre communale de pistes cyclables. Surtout les écoles et les installations de loisirs populaires doivent être accessibles à vélo en toute sécurité. Pour cette raison, nous allons continuer à planifier et à mettre en oeuvre un réseau de pistes cyclables dense et sûr dans toutes les communes du pays.

DP national: En 2015, la coalition a voté une loi pour étendre le réseau de pistes cyclables de 1100 kilomètres, partagés sur 41 pistes. Ces pistes supplémentaires sont censées relier les pistes cyclables locales au réseau national afin de renforcer ainsi l’usage quotidien des pistes, notamment aux heures de pointe.

Priorité aux cyclistes et aux piétons. Les infrastructures et places publiques très fréquentées doivent être équipées d’un nombre suffisant d’abris et d’emplacements réservés aux vélos. A l’instar de la Ville de Luxembourg, d’autres communes devraient proposer des bicyclettes ou même des bicyclettes électriques afin que les citoyens puissent effectuer des trajets de courte distance sans devoir recourir à la voiture. Cette offre doit être organisée en coopération avec les communes voisines.

4. Le stationnement

Développer le réseau « Parc&Ride ». De nombreuses communes souffrent du problème du trafic croissant provoqué par les navetteurs. Pour éviter qu’une vague de voitures ne déferle sur les centres villes, nous voulons construire davantage de parkings et aires de stationnement « Parc&Ride » en dehors des localités, et mettre à disposition des bus-navettes qui desservent les villes, offrant ainsi une connexion optimale au réseau des transports publics.

Etendre le réseau des parkings résidentiels. Nous voulons examiner la réglementation du stationnement au bord des routes et l’adapter selon la situation. Il nous importe d’étendre surtout le réseau du stationnement résidentiel dans les quartiers d’habitations, pour éviter que les habitants ne soient victimes du trafic des navetteurs au sein des agglomérations.

De nouvelles zones industrielles et d’activités commerciales avec suffisamment de possibilités de stationnement. Les zones d’activités commerciales sont généralement aménagées au bord des communes, ce qui empêche que le centre des localités ne soit envahi par le trafic causé par les navetteurs et les clients. Une zone d’activités ne s’avère efficace que s’il y a suffisamment de places de stationnement. Lors de la planification et de la réalisation de nouvelles zones, nous veillerons aux nombres de places de parking prévus. Les zones industrielles se prêtent en outre à l’aménagement de nouveaux parcs de stationnement « Parc&Ride ».

Prévoir des zones de livraison/chargement. Le DP s’engage pour l’aménagement de zones spéciales de livraison/chargement dans les rues à forte circulation, puisque les véhicules de livraison qui y stationnent ralentissent le trafic. Par ailleurs, nous voulons intensifier notre lutte contre le stationnement de véhicules bloquant les trottoirs et les pistes cyclables.

Eis Kleng si fir eis keng Klengegkeet

  • Education
  • Garde des enfants
  • Famille
  • Jeunes
  • Seniors
Details

1. Education et garde des enfants

Des écoles et structures d’accueil qui répondent aux besoins des enfants. Le DP va concevoir les infrastructures scolaires de manière à ce qu’elles soient adaptées aux besoins des enfants. Nous allons notamment prendre en compte cet aspect lors de la rénovation, respectivement de la construction des établissements afin d’offrir aux enfants un environnement motivant, sain et adapté à leur âge.

Centraliser les complexes scolaires. Evidemment, tous les établissements scolaires ne peuvent pas être réalisés de la même façon dans toutes les communes. Or, la création d’un campus pourra, entres autres, réduire considérablement les transports scolaires dans les communes rurales. La centralisation de l’école et de la maison relais sur un même site présente ainsi des avantages indéniables. Lors de l’aménagement de nouveaux complexes scolaires, nous voulons analyser quelle solution sera la plus adaptée aux spécificités locales et aux besoins des enfants.

Au-delà, les associations et clubs locaux pourront également venir s’installer - dans la mesure du possible – sur le campus scolaire qui se mutera, dans de telles conditions, en « cité scolaire » attractive, vivante et sûre.

Préparer l’école à l’ère du numérique. Nous voulons le meilleur environnement pédagogique pour nos enfants. Afin de les préparer efficacement aux défis du 21e siècle, nous avons besoin d’écoles modernes et adaptées à l’ère du numérique.

Outre les maisons relais, il ne faut pas négliger les crèches. Toutes les communes disposent entretemps d’au moins une maison relais sur leur territoire. Les structures de garde sont cependant souvent gérées par des personnes privées. Nous voulons analyser l’offre et la disponibilité de crèches dans les villages et, le cas échéant, compléter l’offre par des garderies communales.

Améliorer la qualité des infrastructures de garde d’enfants. Afin de promouvoir le plein épanouissement des enfants, nous allons veiller à ce que les structures d’accueil des enfants disposent d’un espace libre suffisant dans et autour des infrastructures.

DP National : Des critères de qualité pour l’accueil des enfants ont été introduits par le gouvernement de coalition DP-LSAP-Déi Gréng. Depuis l’automne 2016, chaque crèche et chaque maison relais doit disposer de son propre concept pédagogique. Nous ne voulons pas que les enfants soient uniquement « casés » dans les structures, mais qu'ils bénéficient d'un encadrement qui favorise leur développement. En plus, un accueil plurilingue gratuit sera offert à partir de l’automne 2017, qui mettra l’accent sur l’apprentissage de la langue luxembourgeoise. A l’école aussi, le développement individuel de chaque élève constitue une priorité : l’engagement d’enseignants supplémentaires permettra une meilleure prise en charge des enfants à difficultés d’apprentissage.

Des heures d’ouverture plus flexibles. Le DP s’engage pour des heures d’ouverture plus flexibles dans les structures de garde communales. Les maisons relais pourraient être ouvertes pendant toute l’année et des heures d’ouverture plus longues pourraient répondre aux besoins des parents travaillant selon des horaires irréguliers.

Des structures de garde ouvertes. Le DP entend organiser les structures de garde de manière à ce que les parents ou encore les nourrices, élevant ou prenant en charge les enfants à domicile, puissent s’y adresser et y recourir comme service de consultation.

Une offre de nourriture saine et équilibrée de provenance régionale dans les structures de garde. Nous accordons une importance particulière à l’offre d’une alimentation saine et équilibrée dans les cantines publiques, adaptée aux besoins spécifiques des enfants, qui se compose essentiellement de produits alimentaires saisonniers et régionaux.

DP National : Le ministère de l’Agriculture, de la Viticulture et de la Protection des consommateurs – dont le ministre de tutelle est membre du DP - est très attaché à l’utilisation des produits alimentaires saisonniers et régionaux dans la restauration collective publique. Au-delà, le ministère met l’accent sur la promotion d’habitudes alimentaires saines (distribution de lait et de fruits dans les établissements scolaires) et s’engage activement dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Une coopération entre structures d’accueil, écoles, maisons des jeunes et clubs. Le DP veut améliorer la coopération entre structures d’encadrement, écoles, clubs et, le cas échéant, maisons des jeunes afin de mieux coordonner les offres respectives.

L’objectif déclaré est d’offrir aux enfants pendant leur séjour dans les structures d’accueil des offres complémentaires, respectivement de pouvoir offrir des activités de vacances et de loisirs de manière systématique.

DP National : Le nouveau congé parental est en vigueur depuis le 1er décembre 2016 et a introduit davantage de flexibilité et de temps libre pour les familles. Ainsi, à titre d’exemple, le nouveau congé parental peut dorénavant être pris un jour par semaine. Ceci permet, dans plus de familles, à la mère et au père, de recourir au congé parental. Au-delà, le congé parental s’avère également plus attractif en termes financiers.

Les crèches d’entreprises. Le DP veut harmoniser davantage la garde des enfants avec le monde du travail. Pour ce faire, nous allons soutenir les entreprises qui souhaitent créer des crèches, soit dans les entreprises elles-mêmes, soit en collaboration avec d’autres entreprises, en aménageant par exemple des crèches dans les zones d’activités.

2. Familles, jeunes et seniors

Un concept pour une commune adaptée aux enfants. Nous allons nous employer à ce que les communes élaborent, en collaboration avec les parents ainsi que le personnel enseignant et éducatif, des concepts qui répondent parfaitement aux besoins des enfants. Nous voulons mettre l’accent sur une offre communale diversifiée dans les domaines du sport, de la culture et des loisirs, une offre qui favorise le bien-être et l’épanouissement des enfants, et qui promeut des activités de loisirs qui permettent aux parents de passer du temps avec leurs enfants.

Des aires de jeux à thèmes variés, sûres et adaptées à l’âge des enfants.

Le DP veut que, dans chaque commune, les aires de jeux soient adaptées aux enfants auxquelles elles s’adressent, qu’elles soient thématiquement variées et sûres. Les grandes aires existantes seront réaménagées si cela s’avère nécessaire, et de nouvelles aires de jeux et parcs de loisirs seront créés à des endroits supplémentaires.

Un concept clair pour les maisons des jeunes. En collaboration avec les responsables et les jeunes, nous voulons offrir un encadrement de haut niveau dans les communes. Selon le DP, les maisons des jeunes ne doivent non seulement offrir des activités de loisirs, mais également réaliser un travail de prévention et de consultation au bénéfice des jeunes, notamment autour des sujets comme le milieu scolaire, les problèmes de drogues, la délinquance, la violence, le chômage, la sexualité etc., et promouvoir l’intégration et l’inclusion.

Mise à disposition des coordonnées de personnes offrant des services de baby-sitting et des cours de rattrapage. Le DP va proposer aux jeunes intéressés une formation en baby-sitting et mettre en place un système en ligne qui facilitera le contact entre parents, familles et baby-sitters formés, et qui servira au-delà de plateforme à  d’autres services, notamment à l’offre de cours d’appui.

Promouvoir l’engagement des clubs en faveur de la jeunesse. Le DP reconnaît le potentiel des clubs sportifs et culturels dans la promotion des jeunes. Nous entendons faire reconnaître à sa juste valeur les efforts des clubs en matière d’encadrement des jeunes et les soutenir par des moyens financiers et matériels. De plus, nous allons soutenir la formation et la formation continue du personnel encadrant (entraîneurs, enseignants de musique, etc) afin de garantir le meilleur développement de la génération future.

Améliorer la sécurité routière pour les enfants, les jeunes et les seniors. Le risque d’être impliqués dans un accident de circulation est particulièrement élevé pour les enfants, les jeunes et les personnes âgées. Nous préconisons de façon générale des zones à vitesse 30 dans les quartiers résidentiels et nous nous employons à ce que les chemins scolaires et les pistes cyclables soient davantage sécurisés. De plus, nous allons promouvoir les campagnes de prévention notamment via les nouveaux médias.

Améliorer la mobilité des enfants, des jeunes et des seniors, surtout dans les zones rurales. Nous voulons rendre l’offre des transports publics plus efficiente. Le DP va analyser l’offre du réseau étatique dans le but de parer aux lacunes, surtout en zone rurale, et le cas échéant, développer un modèle de bus à la demande sur les axes secondaires. Ceci permettra notamment aux enfants, aux jeunes et aux seniors d’être transportés confortablement vers leurs destinations désirées (musées, salles de concert, infrastructures sportives, piscines, écoles de musique, bibliothèques publiques, cinémas, etc.) ou vers un point de liaison ferroviaire ou une ligne de bus principale.

Des quartiers résidentiels où les enfants peuvent jouer. Le DP va faire en sorte que les quartiers résidentiels nouveaux ou existants soient adaptés aux enfants et que la possibilité de pratiquer des jeux y soit donnée. Nous allons prévoir des espaces appropriés pour l’aménagement des offres de loisirs adaptées aux enfants au stade de la planification même de nouveaux projets résidentiels d’envergure.

Les enfants et jeunes doivent pourvoir participer à la prise de décisions. Le DP va continuer à promouvoir le concept des conseils communaux pour enfants et jeunes. Ces organes ne doivent pas avoir une fonction d’alibi. Nous voulons prendre les idées des jeunes au sérieux et les intégrer, dans la mesure du possible, dans la prise de décisions.  Pour les projets communaux qui concernent directement les enfants et les adolescents, nous voulons accorder au personnel enseignant et socio-éducatif, aux enfants et aux jeunes une plus grande marge de manœuvre, notamment lors de la conception ou du réaménagement d’infrastructures scolaires ou de loisirs. Nous sommes déterminés à travailler ensemble pour découvrir les centres d’intérêt des jeunes, les offres de loisirs qui font défaut et les améliorations qui s’avèrent possibles.

Permettre aux seniors de mettre leur expérience au service de la commune. Le DP  veut mettre à profit l’expérience des seniors, en leur donnant l’occasion de faire partager leur savoir-faire et leurs compétences, notamment dans le bénévolat ou de la conception de maisons intergénérationnelles.

Maisons intergénérationnelles. Nous voulons mettre en place des maisons intergénérationnelles. Il ‘s agit plus concrètement de logements dans lesquels plusieurs générations cohabitent et s’épaulent mutuellement. Ces logements doivent être offerts à un prix abordable.

Les jeunes rencontrent les moins jeunes. Nous voulons encourager les maisons pour jeunes et les associations pour seniors à organiser des activités conjointes. De cette manière, nous voulons rapprocher les différentes générations et renforcer le sentiment de cohésion sociale.

Un délégué à l’enfance et à la jeunesse. Nous voulons mettre en place un délégué à l’enfance et à la jeunesse au niveau communal, qui servira d’interlocuteur direct aux  jeunes et qui rendra régulièrement compte au conseil communal des problèmes et souhaits des jeunes. Le délégué est censé collaborer étroitement avec la commission communale des jeunes.

Créer une ville des enfants. Dans des communes plus grandes, respectivement en collaboration intercommunale, nous voulons organiser des villes pour enfants d’après le modèle de « Mini Hesper ». Ce projet permet aux élèves d’apprendre d’une manière ludique à assumer des responsabilités et à connaître les défis des métiers et de la vie communale au quotidien.